Oui, un mala (ou japa mala), pour quoi faire ?

Cela ne fait pas vraiment partie de l’enseignement classique du reiki, et pourtant cela peut s’avérer très profitable d’intégrer cet objet à votre pratique quotidienne. Cette méthode peut se transposer aux chapelets, par exemple.

Mais d’abord, un mala, qu’est ce que c’est ?

Le nom signifie guirlande. Créé il y a plusieurs milliers d’années (3000 ans environ, de mémoire). C’est un chapelet hindou, jain et bouddhiste. On en trouve de différentes matière, mais chaque mala possède traditionnellement 108 grains (mais ce n’est évidemment pas systématique, il existe des bracelets qui ont une vingtaine de grains maxi), et sert à réciter les mantras, à égrener les différents mantras. On tient le mala de la main gauche et on égrène de la main droite, avec l’aide de l’index et du pouce.

On en trouve en grains, en graines, en perles de bois, en verre, en os, etc… le mien est très classique, en bois, tout simplement. Pour commencer inutile de s’embêter à faire de longues recherches, un mala en bois est largement suffisant. Je ferai certainement un jour une vidéo bien détaillée sur ce sujet.

Bref, comment l’utiliser dans la pratique du reiki ?

Installez vous confortablement, dans la position la plus à l’aise possible. Prenez le mala dans votre main gauche, et de votre main droite, égrenez chaque grain en invoquant l’énergie reiki, ou l’énergie d’un symbole Reiki en particulier. Fermez bien vos yeux pendant tout le processus, afin de vous focaliser sur l’énergie. Appeler l’énergie du Reiki sur chacun des 108 grains vous aidera à méditer profondément, et chargera votre mala pour quelques heures (voire plus). Portez ensuite le mala toute la journée afin de profiter de ses bienfaits. C’est, à mon avis, un gros plus par rapport à la méditation gassho. Un mala chargé diffusera en continu l’énergie Reiki. Il parait qu’en plus un mala peut aider à vous protéger. Et l’avoir sur vous agira comme un rappel, vous rappelant de méditer sur le Reiki 🙂

Toutefois, évitez de porter le mala la nuit pour une raison toute simple : si vous avez tendance comme moi à beaucoup bouger en dormant, l’élastique se détendra plus rapidement. Au lieu de ça, placez le sur votre table de nuit, par exemple.