Le Kenyoku-ho, ou nettoyage à sec, ou « technique de baignade sèche ». C’est une technique reiki, mais comme toutes les techniques reiki, elle est applicable même hors de l’usui.

Lors de toute pratique énergétique intense, il est important de couper le lien… Après avoir fait une séance sur quelqu’un, il est fortement recommandé de couper le lien, de se « nettoyer »  afin de commencer une séance sur une base « propre », non parasitée avec le soin d’avant.

Déjà, avant de faire le kenyoku, il est évidemment important d’être propre, sain… buvez un bon verre d’eau, c’est important de s’hydrater. Mais ça c’est une recommandation hors kenyoku… Voyons le kenyoku à proprement parler.

Nous allons maintenant pouvoir nettoyer notre propre énergie.

Déconnectons les pensées, les émotions, les énergies… Voyons une version parmi d’autres.

  1. Respirez profondément… Pratiquez gassho pendant quelques secondes. Calmez vous. Détendez vous, recentrez vous.
  2. Prenez une longue inspiration par le nez.
  3. Dans une longue expiration, placez votre main droite sur votre épaule gauche.
  4. Suivez un mouvement en diagonale jusqu’à votre hanche droite, en brossant avec votre main droite.
  5. Dans une longue expiration, placez votre main gauche sur votre épaule droite
  6. Suivez un mouvement en diagonale jusqu’à votre hanche gauche, en brossant avec votre main gauche.
  7. Refaites les étapes 3 et 4
  8. Relevez légèrement votre bras gauche, et brossez en l’intérieur avec votre main droite, puis faites le geste inverse, en brossant l’intérieur de votre bras droit avec votre main gauche.

Voila un schéma fait vite fait sous paint :

Comme je l’ai dit précédemment, il existe plusieurs versions, donc faites de légères modifications si vous le souhaitez, tant que cela reste fidèle au mouvement décrit ici.

Certaines écoles préconisent de faire tous ces gestes en une seule expiration, mais d’autres écoles ne le préconisent pas.
Selon certaines versions, on ne brosse pas l’intérieur mais l’extérieur des bras, ou alors on fait dans le sens inverse.

J’ai indiqué ici la méthode que je préfère utiliser.