« Deux mains se joignant »

C’est un des trois piliers du reiki (les deux autres sont Reiji-Ho et Chiryo, et feront l’objet d’un article dans l’avenir)

C’est sûrement, je pense, la position la plus connue en reiki, et hors reiki.

En effet ,le reiki n’a pas le monopole de cette position de main.
Il existe le mudra añjali mudrā (ou namasté mudrale divin en moi salue le divin en toi), qui est la même position de mains, à peu de choses prêt.
Lors de la prière chrétienne, on place aussi les mains de cette manière.
Ce ne sont que deux exemples, on peut en trouver d’autres.

Gassho peut sembler simple de l’extérieur, et ça l’est. Ça l’est aussi de l’intérieur. A quoi bon faire compliqué après tout ? Le Reiki s’accommode parfaitement de la simplicité.

Elle permet de se recueillir, de se concentrer sur l’énergie, de se recentrer.
L’idéal est de la pratiquer quotidiennement. 20 à 30 minutes, mais ce n’est pas toujours possible. N’y consacrer que quelques minutes est déjà profitable.

Vous pouvez la pratiquer seul ou en groupe.

Avant de commencer la séance, calmez vous. Détendez vous au maximum. Vous pouvez mettre de la musique, faire brûler de l’encens, allumer quelques bougies…

Lorsque vous vous sentez en condition, asseyez vous les yeux fermés et placez les mains l’une contre l’autre, au niveau du chakra du cœur.
Lâchez prise et oubliez le reste. (mettez une alarme sur votre téléphone si vous avez d’autres choses à faire après, vous ne vous angoisserez pas sur votre planning) Focalisez votre attention là ou vos deux majeurs se touchent. Respirez doucement, calmement. N’oubliez pas, ce n’est pas un concours ! Certains disent qu’il est idéal de pratiquer gassho le matin au réveil. Personnellement je ne le fais jamais. Je le fais plus tard dans la journée, le midi, ou en soirée. Le moment idéal est celui qui vous correspond.
Idem, il existe plusieurs variantes, parfois seuls les pouces se touchent, parfois tous les doigts se touchent… faites à votre aise.

Relaxez vous donc, ne cherchez pas un résultat à tout prix.

De même, si tenir vos mains ensemble au niveau de votre poitrine est trop contraignant, laissez les descendre doucement sur vos genoux dans une position confortable, et continuez à méditer.

Lors de la pratique du gassho, votre corps peut réagir de différentes manière : vos mains peuvent chauffer, ou au contraire être plus froides. Votre colonne vertébrale peut elle aussi chauffer. Vous pouvez avoir des visions, des images, des couleurs.

Quelle position adopter ? Celle qui vous correspond le mieux. Beaucoup diront qu’il faut méditer la colonne bien droite, mais ce n’est pas toujours évident. Vous pouvez pratiquer en étant allongé mais je vous le déconseille, vous risquez de vous endormir. (bien qu’en soit ça ne soit pas grave). Essayez de pratiquer en tailleur sur le canapé, ou alors sur une chaise (voire adossé contre un mur, pourquoi pas ?). Il vous faudra peut être plusieurs essais avant de savoir ce qui vous correspond le mieux)